Attention danger, le taux d’intérêt de vos prêts immobiliers est fixe

Attention danger, le taux d'intérêt de vos prêts immobiliers est fixeLors d’un prêt hypothécaire auprès d’un établissement financier, les demandeurs peuvent choisir entre deux types de taux : fixe ou variable. Un prêt immobilier à taux fixe signifie que les intérêts pour la totalité de la durée de remboursement sont fixes à partir de la souscription, jusqu’à sa fin. Ce type de prêt hypothécaire présente des avantages, mais quelques inconvénients sont également à prendre en compte.

Le concept du prêt immobilier à taux fixe

Tant appréciés par les emprunteurs français, les prêts hypothécaires à taux fixes émanent à la fois des avantages et des inconvénients. En effet, lors de la souscription au prêt, l’emprunteur doit aussi prendre en compte la nature du taux d’intérêt, à part le montant de prêt. Ceci requiert une réflexion plus imparable, car le choix à faire doit répondre à sa demande et à son profil. Pour éviter les pièges, vous devez connaître les risques et les avantages qu’il procure en fonction de la durée de remboursement accordée par la banque. Quand on parle du crédit hypothécaire à taux fixe, le taux d’intérêt, la durée et le coût total sont à connaître à l’avance. L’organisme d’emprunt applique des mensualités constantes pendant la durée totale du prêt, quelle que soit la hausse ou la baisse des taux en général, et le total à payer sera ainsi simple à calculer. Ce taux est fixé par l’établissement financier prestataire, en fonction des taux du marché en vigueur, au moment du contrat de prêt.

Les dangers évités et les inconvénients à savoir

Au moment de la souscription à un crédit immobilier, le choix d’un taux fixe peut procurer une sécurité d’emprunt en effet, tandis que le taux variable permet dans la plupart du temps, faire des économies. Étant donné que le taux du prêt est fixé à la signature du contrat, le prêt à taux fixe ne subira aucune variation, sauf s’il y a renégociation de prêt. Même si le remboursement se fait par des échéances constantes ou progressives, le taux reste fixe. Il en est de même pour le prêt modulable (mensualités variables). En revanche, en cas de baisse de taux d’intérêt, l’emprunteur ne peut pas en profiter. Ceci procure une stabilité et une maîtrise du budget mensuel, mais peut présenter des dangers sur l’ensemble du remboursement. En effet, les taux fixes sont souvent plus élevés que les taux variables. D’autres propositions avantageuses existent sur le marché. Aujourd’hui, on constate qu’une différence de 1 à 2 points existe entre les taux fixes et les taux révisables (variables ou capés). Entre autres, en cas de remboursement par anticipation (revente ou revenu en hausse), la pénalité peut s’avérer affligeante. En effet, si vous désirez anticiper le paiement du reste du capital en une seule fois, le remboursement peut être pénalisé de 2 à 3 % du reste du capital à payer.